Mes adresses veggie et sans gluten préférées

Si vous me suivez un peu, vous savez que je suis intolérante au gluten pour mon plus grand désarroi, et que je ne mange plus de viande, cette fois par choix.

De manière générale, j’essaie de manger mieux : des produits locaux, des choses allégées en sucre, etc. Quand on a envie de sortir, ça peut vite devenir casse-tête ! Mais heureusement, j’ai des super adresses maintenant, et j’avais envie de vous les partager.

À Lille

Happy f’eat (anciennement Pulp Kitchen)

Là-bas, tout est prévu pour les personnes allergiques, et chaque plat est sans gluten, sans lactose. Les menus changent toutes les semaines, et vous aurez toujours une version végé, et une version « carnée » (parfois ça sera du poisson 😉). Tous les plats sont travaillés, équilibrés et gourmands, et si vous y êtes sensibles : totalement instagramable. On y a fêté le réveillon l’année dernière, et tout le monde s’est régalé (j’étais la seule intolérante et qui mangeait sans viande) ! Pas de frustration, juste le régal des papilles. Les prix sont les mêmes que dans les restaurants à tradition française, 8 à 12 € les entrées, 13 à 18 € les plats de mémoire. Et leur « nocheesecake », qui a été mon gâteau d’anniversaire cette année, est tout simplement une tuerie et fait l’unanimité ! Et il est vegan et sans gluten, que demander de plus ? Ah si, un burger, on peut demander ça. Un burger vegan et sans gluten, et délicieux… impossible ? Pas pour Gaël, l’adorable gérant et grand cuisinier d’Happy F’eat !

Coffee Makers

Des produits maison, du bon café (qu’ils font eux-mêmes, comme leur nom l’indique), des desserts gourmands, des sandwichs pour les pressés ou des assiettes généreuses pour ceux qui veulent prendre le temps. J’y vais presque une fois par semaine depuis quelques mois maintenant, car en plus de proposer de bons petits plats, ils mettent à disposition WiFi et prises et accueillent donc les électrons libres en télétravail comme moi. Leur petit-déjeuner (muesli maison, fromage blanc, miel, avec ou sans banane, boisson chaude, jus frais du jour) est vrai plaisir quand j’arrive à l’ouverture le ventre vide ! Tout est végétarien là-bas, donc pas besoin de me poser de question là-dessus, et il y a toujours un plat sans gluten, et quasi tous les jours, un dessert sans gluten aussi. Bien qu’encore très débutante dans ma dégustation de café, leur latte vanille (que je demande avec un seul shot de café car sinon un peu trop fort pour moi…) est toujours parfait à mon goût et joliment servi, de quoi se rebooster face à une longue journée.

À Orléans

Je ne suis pas Orléanaise, mais j’ai la chance d’y être allée plusieurs fois pour rendre visite à des amis. À une heure de Paris, elle a un charme fou, il faut avouer que le charme de son centre n’a rien à envier à d’autres grandes villes. Et ses bonnes adresses, notamment veggie-friendly et adaptées aux intolérants, ont de quoi en faire jalouser plus d’un !

Un piano dans la théière

L’ambiance y est féérique, une vraie bulle, où tout est aussi beau que bon, et sain ! Vous y trouverez des desserts sans gluten, mais aussi sans sucre, sans lactose ! Et évidemment vegan. C’est tellement bon que le plus gourmand de vos amis, qui prône le beurre et le sucre comme la base de chaque bon dessert, ne trouvera rien à y redire. Et croyez-moi, je sais de quoi je parle, j’attends moi-même encore de déguster un jour un délicieux Kouign Amann sans gluten ni lactose…
Le bonus de cette adresse, si vous en avez encore besoin d’un : ils font toutes sortes de latte à base de « lait » de cajou et entre nous, c’est addictif 😉

Oh Terroir

Une enseigne qui a réussi à associer bio, local et fast food. Mais comme le dit l’adage : impossible n’est pas français ! Et c’est la deuxième adresse où j’ai eu le plaisir de resavourer des burgers… sans viande, sans gluten ! Les desserts sont faits maison, servis dans des bocaux en verre, les softs sont des boissons locales, bio, et disponibles à volonté. Tous les repères du fast-food y sont : vous pouvez commandez aux bornes à l’entrée et vous repartez au bout d’une dizaine de minutes avec votre commande. Mon seul regret : que ça ne soit pas à côté de chez moi 😃

Je complèterai au fur et à mesure cet article avec d’autres adresses coup de cœur, mais ces quatre-là sont clairement des incontournables pour moi depuis ces dernières années. Si vous en avez d’autres, je suis preneuse, n’hésitez pas à commenter !

Sablés aux noisettes sans gluten, à personnaliser

Ça y est, l’été indien semble terminé, on ressortirait presque les gants et les bonnets… Doucement mais sûrement, les fêtes approchent, ça sent les moments cocooning au coin du feu sapin. C’est donc le moment de ressortir les recettes gourmandes qui font du bien, et évidemment, toujours sans gluten !

Celle-ci, ça fait un moment que je ne l’ai pas faite, mais j’ai envie de m’y remettre et pour l’occasion, je partage donc la recette avec vous. Elle a déjà été approuvée à deux occasions : le mariage de ma sœur aînée, et « l’anniversaire » de mon équipe de Quidditch.

biscuits_go-BS

Pour le mariage, c’était un grand moment, et les mariés avaient tout préparés pour cette belle cérémonie, qui était en petit comité et super chaleureuse. Mais j’avais voulu participer quand même à ma manière, et le tout, de façon gourmande et sur-mesure, bien sûr !
La gourmandise, c’est sacré dans la famille et pour vous donner une idée d’à quel point, le cadeau de mariage que mon homme et moi avions choisi, c’était une grosse tomme de Cheddar marbré à la Guinness (oui oui, une entière). Vous comprenez, il n’y en a jamais trop quand on sait qu’il s’agit du fromage préféré des jeunes mariés et leurs loustics… Et j’avais donc complété ça avec des sablés à la noisette. Déjà éprouvés et approuvés par les joueurs de l’équipe donc, il me restait à les personnaliser ! Grâce au kit Hema (plus en vente malheureusement, mais celui-ci sur Amazon me semble équivalent), que j’appelle « Petit Lu Maison », j’ai pu immortaliser le prénom des mariés et la date des épousailles sur chaque biscuit.

Voici la recette que j’ai suivie (arrangée à partir de celle-ci) :

  • 100 g de noisettes en poudre
  • 100 g de farine de sarrasin
  • 100 g de farine de riz et châtaigne
  • 50 g de cassonade
  • 50 g de vergeoise blonde
  • 225g de beurre
  • 1 oeuf
  • 1 pincée de sel

Dans un four normal la recette dit 20 minutes à 170 °C, dans mon four à moi (un combiné micro-ondes), on surveillait à partir de 10-12 minutes.

Ils sont donc sans gluten, se conservent très bien et semblent plaire à tous, puisque tout le monde en redemande ! Et vous, c’est quoi vos biscuits « chouchou » pour les fêtes ?

 

Le « Chocookimandausore »

Il était une fois, une jeune femme qui rêvassait alors qu’aux fourneaux cuisaient ses cookies. Elle rêvait d’une grande bibliothèque, remplie de livres d’aventures, d’univers féériques, ou de cuisine… Un bestiaire fantastique et des contes gourmands ! Voilà un ouvrage qui ferait voyager son imagination et ses papilles. Ah, si seulement ce rêve devenait réalité, l’auteur de ce livre apporterait beaucoup de magie dans la vie de ses lecteurs…

Sans s’en rendre compte, perdue dans ses rêveries, la demoiselle s’était endormie. Et à son réveil, une terrible vision : une étrange créature semblait être apparue au creux de son mœlleux aux amandes, cuisiné plus tôt ! Était-ce la poudre de violette qu’elle avait utilisée qui avait donné naissance à ce monstre ? Des milliers de petites tentacules fourmillaient, s’emmêlaient au cœur du gâteau pourpre, des petits yeux laiteux et brillants la fixaient, et l’étrange animal semblait absorber ses cookies… et des amandes. Que cela pouvait-il bien être ? « Un chocookimandausore ! » une petite voix lui chuchota. Un… quoi ?

La vaillante cuisinière n’allait pas s’avouer vaincue pour autant. « Qu’importe ce que tu es ! Rien ni personne ne touche aux cookies de mon Prince Charmant ! » Déterminée, affamée, et armée d’une cuillère et d’un tablier, ce monstre gourmand allait déguster…

– FIN –

La source du Mal :

C’était ma première crème au beurre, et je dois avouer que j’ai été surprise par la facilité de la recette ! Je ne sais pas pourquoi, mais ça m’avait toujours semblé compliqué, alors que clairement, pas du tout. Donc voici la recette pour ma crème au « beurre » (car il s’avère que c’est ma version vegan).

Ingrédients :

  • 50 g de margarine
  • 140 g de sucre glace
  • 10 g de poudre chocolatée

J’ai ramolli une dizaine de secondes la margarine au micro-ondes, puis j’ai battu jusqu’à obtenir une texture lisse. J’ai ajouté en le tamisant le sucre glace, puis le chocolat en poudre. J’ai tout mélangé jusqu’à obtenir une texture homogène, et le tour était joué !

La forme de cet article changeait un peu de l’ordinaire, car il s’agit pour tout vous avouer de ma participation au #MonsterChallenge du délicieux blog Qui a volé les Tartes ?.

Ce blog, que je suis depuis un moment déjà, est véritablement enchanteur, et il est tenu par une adorable Châteleine qui a besoin de nous, gourmands aventuriers, pour donner vie à son Bestiaire fantastique et autres contes gourmands. Alors si vous vous sentez l’âme généreuse, je vous invite à regarder sa campagne de crowdfunding, les contre-parties y sont plus qu’alléchantes !

 

Crêpes arc-en-ciel sans gluten

La chandeleur, c’est presque sacré pour moi. Ma maman nous faisait de délicieux beignets maison, et pour moi qui adore les crêpes en tout genre, c’était l’excuse rêvée. Puis ça me rappelle mon perso préféré dans Friends, et c’est cool aussi.

Cette année, faute de pouvoir la fêter le jour-même, je voulais profiter d’un repas avec un couple d’amis pour ramener le dessert (et eux nous ont préparé avec amour et talent des ramen maison, recette adaptée du Gastronogeek !).

 

Mais jusque là, mes essais de crêpes sans gluten n’étaient franchement pas concluant, sauf si on aime de la bouillie/miettes de crêpes. En fouillant un peu partout, j’ai fini par trouver mon propre mix, et c’était une réussite !

Voici donc :

  • 250 g de farine de riz et millet
  • 150 g de Maïzena
  • 4 œufs (j’essaierai avec 3, mais pour l’instant je n’ai réussi aucune alternative vegan malheureusement)
  • 80 cL de lait de riz
  • 20 cL de lait de soja (ça aurait pu marcher avec un litre de l’un ou l’autre)
  • 2 sachets de sucre vanillé

J’avais de quoi faire 6 crêpes fines ou 6 petits pancakes de chaque couleur, donc je considère que c’est la dose pour une bonne trentaine de crêpes minimum.

Pour le côté arc-en-ciel, j’ai divisé la pâte en 6 bols (enfin, 3, et je lavais au fur et à mesure). J’ai pris des colorants alimentaires liquides, et j’ai suivi ces dosages :

  • violet : 9 gouttes de rouge + 6 gouttes de bleu
  • bleu : 12 gouttes de bleu
  • vert menthe : 5 gouttes de jaune + 3 gouttes de bleu
  • jaune : 12 gouttes de jaune
  • orange : 3 gouttes de rouge + 9 gouttes de jaune
  • rouge : 12 gouttes de rouge

À part le violet que j’ai trouvé terne et fade, les couleurs intenses des autres crêpes ont beaucoup plu !

Niveau goût ou texture, personne n’aurait pu deviner que j’avais fait une recette sans gluten, et même nature, je les ai savourées avec plaisir.

 

Cookies salés et sablés

Il paraît qu’en octobre il y a l’anniversaire de ma fille, et un peu avant, celui de sa mère… alors on a fêté ça, évidemment ! Mais avec un homme pas fan des gâteaux apéritifs, qu’il trouve trop salés, et moi qui ne mange pas de gluten, je me suis naturellement tournée vers des recettes à réaliser moi-même. J’ai déjà partagé celle des biscuits épicés au brebis, mais je vous présente aujourd’hui ma recette emblématique… version salée !

J’ai adapté la recette proposée par Marion sur son joli blog Twenty Three Poenies : les cookies aux tomates, olives noires et pignons, pour en avoir une sans gluten. Le résultat est vraiment sympa, la texture surprenamment sablée, mais ça permet à tout le monde d’en profiter sans faire d’excès.

Ingrédients :

  • 50 g d’olives noires dénoyautées
  • 50 g de tomates confites
  • Une poignée de mélange de graines
  • 80 g de beurre
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 2 cuillères à soupe de mascarpone
  • Un bon gros oeuf
  • 100 g de farine de maïs
  • 100g de farine de riz complet

On préchauffe votre four à 180°C et on fait fondre le beurre au micro-ondes. On y ajoute le mascarpone jusqu’à obtenir une texture lisse. On mélange au fur et à mesure, en tamisant, la levure, puis la farine (on a mélangé les deux avant). On laisse reposer la pâte le temps de couper en petits morceaux tomates et olives. On ajoute un œuf à notre pâte, puis la poignée de graines, puis les olives et tomates.

C’est une pâte à cookies = ça colle aux doigts. On se met un peu de farine sur les mains pour manipuler et façonner la pâte en petites boules que l’on dispose sur notre plaque. Les cookies gonflent un peu, donc il faut penser à les aplatir et à ne pas trop les serrer !

Cuisson :

Entre 15 et 20 minutes au four à 180 °C. Ils sont délicieux à la sortie du four, mais leur côté sablé s’apprécie tout aussi bien une fois qu’ils ont refroidis.

La prochaine fois, j’ajouterai je pense de la féta, et j’essaierai un autre mélange de farines sans gluten, pour retrouver un peu plus la texture habituelle des cookies. En tout cas, pari réussi !

cookies-sales

 

Biscuits salés épicés, sans gluten

Testés et approuvés aussi bien par ma famille et mes amis, je partage cette recette découverte sur le blog de Sirène Bio, alors que je cherchais des possibilités pour faire des biscuits apéritifs sans gluten et qui répondaient aux exigences de mes deux menus : l’un épicé, et l’autre avec une contrainte de couleurs (seuls des aliments oranges ou violets étaient acceptés sur le buffet !).

J’ai un tout petit adapté la recette pour que ça corresponde avec ce que j’avais dans le placard, donc je mets ma version, mais vous pouvez suivre l’originale évidemment !

Ingrédients :

  • 50 g de farine de riz complet
  • 50 g de fécule de maïs
  • 20 g de farine de sarrasin
  • 1 pincée de sel
  • 1 demie cuillère à café de chili en poudre
  • 1 cuillère à soupe (bombée) de curcuma
  • 1 cuillère à soupe (bombée aussi) de paprika
  • 2 cuillères à soupe de graines de sésames
  • 4 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 1 œuf
  • 2 cuillères à soupe d’eau tiède
  • 1 (ou 2…) grosse poignée de tome de brebis râpée

Préchauffez votre four sur 200°. Dans un grand bol, mélangez tous les ingrédients secs, puis ajoutez au fur et à mesure l’huile d’olive, puis l’œuf, l’eau tiède et enfin la tome de brebis râpée. Il faut tout malaxer à la main, ça peut prendre une dizaine de minutes pour former une boule lisse. Étalez la pâte (avec un rouleau ça me semble plus pratique) pour qu’elle fasse environ 3 millimètres d’épaisseur. J’ai choisi des emportes pièces ronds mais ça se coupe plutôt bien !

Cuisson :

Une vingtaine de minutes à 180° et si vous avez la patience, laissez les refroidir… dans tous les cas régalez-vous !

bicuits-epices

 

Moelleux aux amandes, express et sans gluten

Cette semaine, c’est séminaire avec les collègues en Haute-Savoie. Jusque là pour mes pâtisseries je passais des heures en cuisine, maintenant que je suis maman, j’ai cherché de l’efficace ! Et cette recette express semble faire l’unanimité (tant qu’on aime l’amande, évidemment).

Donc si vous êtes fan de frangipane mais que vous êtes du genre à en avoir marre si vous passez plus d’un quart d’heure sur une recette, vous allez adorer. Il vous suffit de quatre ingrédients, d’un moule en silicone (à gâteau, ou à cake, ou plusieurs moules à muffins) et d’un micro-ondes. Et c’est tout.

Ah si ! J’oubliais. En tout et pour tout, ça vous prendra 10 minutes. Cuisson comprise !

Les ingrédients :

  • 200 g de poudre d’amande
  • 90 g de beurre
  • 4 œufs
  • 180 g de cassonade

On commence par mélanger la poudre d’amande et la cassonade, puis on ajoute un par un les œufs (en tout cas c’est mieux, mais ça marche aussi en les mettant tous d’un coup !), puis on finit avec le beurre. On verse dans le ou les moules, on met au micro-ondes, entre 7 et 9 minutes, selon la puissance maximale de ce dernier. Il ne reste plus qu’à se régaler !

C’est aussi bon chaud et que froid après quelques heures au frigo, ça dépend simplement de votre patience et de votre résistance face à cette gourmandise.

moelleux-amande-express

Mug cake chocolat facile, 100 % guilt-free

Le dimanche, c’est le jour de la flemme. Alors on travaille… à peaufiner sa flemmardise.

Même si, bon, faut être honnête, à la maison la définition de « flemme » est subtilement différente depuis quelques mois. Car si le chat qui réclame à manger à toute heure du jour et de la nuit c’était déjà parfois contraignant, un petit être humain, lui, y a pas qu’à manger qu’il réclame, et il n’a pas forcément plus de notion horaire que son ami félin. Brrref !

En tout cas, c’est autant de raison de plus pour se faire un petit plaisir 100 % guilt-free (j’trouve ça plus court à dire et pour savoir à quoi ça correspond, je m’explique ici).

Et croyez-moi, ce mugcake au choco, c’est le mugcake qu’il vous faut.
(Oui, là tout de suite !)

ingredients_mugcake-choco

Ingrédients

  • 3 cuillères à soupe de farine de sarrasin
  • 2 cuillères à soupe de cacao*
  • une pincée de sel
  • 1 cuillère à soupe de sucre roux
  • 1 cuillère à soupe de sucre vanillé (1/2 sachet)
  • 1/4 de cuillerée à café de levure chimique
  • 2 cuillères à soupe d’huile au choix**
  • 3 cuillères à soupe de lait végétal au choix***

* J’utilise un chocolat en poudre moins sucré que la moyenne, mais pas directement du cacao.

** pour avoir essayé avec de l’huile de sésame (car j’adore le goût de noix qu’elle laisse d’habitude à mes recettes), je vous la déconseille fortement pour cette recette ! Perso je n’ai pas du tout aimé. Je prends maintenant une huile neutre (type Isio 4) et ça me va parfaitement.

*** Je n’ai pas trop aimé avec le lait de soja nature (mais ce n’est déjà pas mon lait végétal préféré à la base), j’ai bien aimé avec le soja vanille et avec le lait d’amande.

Pour avoir une idée de la quantité de dosage pour les cuillères, j’ai pris des photos, car entre « rase », « bombée », je trouve que c’est jamais bien clair et je me suis dit qu’en images ça serait plus parlant.

steps_mug-cake

Une fois que vous avez mélangé tous les ingrédients secs, ajoutez l’huile puis le lait.

Cuisson

30 secondes au micro-ondes, et selon les goûts, vous pouvez rajouter 15 secondes (mais en faisant cuire en 2 fois je trouve le résultat plus concluant).

mug-cake_final

J’ai adapté cette recette à force de la faire, mais pour le premier essai, je m’étais inspirée de cette recette par la blogueuse québécoise Julie Belzil (qui est végétarienne et cuisine sans gluten).

 

 

Financiers aux amandes (glutenfree, vegan mais surtout trop bons)

Quand on aime cuisiner, les intolérances nous mènent la vie dure. Mais c’est un challenge que j’aime relever, surtout quand au final c’est mieux pour notre santé. Au delà des intolérances, il y a les choix de vie de chacun, que j’ai à cœur de respecter quand je cuisine ! Voici donc comment je me suis retrouvée à faire des financiers aux amandes, sans gluten et sans aucun produit d’origine animale. Et entre nous, ils étaient vraiment trop bons…

Mais j’arrête ici le teasing, voilà ma recette, que j’ai un peu arrangée par rapport à ce que j’ai pu trouver sur Internet :

Ingrédients :

  • 75 g de farine sans gluten (mix pâtisserie)
  • 1/4 de sachet de levure sans gluten
  • 50 g de poudre d’amande
  • 60 g de cassonade
  • 40 g de vergeoise blonde
  • 1 pincée de sel
  • 60 g de margarine liquide
  • 100 g de yaourt de soja

banner_financiers-amandes-vegan-glutenfree

On préchauffe le four à 180°C. Dans un petit saladier, on mélange la margarine et le yaourt. Dans un second saladier, on verse la farine à laquelle on ajoute la levure, la poudre d’amande, la cassonade, la vergeoise et le sel. On y incorpore le premier mélange et on remplit les moules (j’utilise ceux en silicone perso) aux deux tiers.

Cuisson :

Une quinzaine de minutes (toujours à 180°C), mais on surveille quand même au bout d’une dizaine de minutes, car comme toujours, ça dépend des fours ! Et on démoule au bout de 10-15 minutes.

Les moins patients les savoureront encore chauds, avec un latte (comment ça c’est une obsession chez moi ? D’un autre côté, c’est pas le nom de ce blog pour rien hein !) mais sachez qu’ils se conservent très bien jusqu’au lendemain et gardent tout leur moelleux. Au delà de 24h, je ne saurais vous dire, ils ont connu trop de succès pour durer aussi longtemps, ou alors il faudra demander à mes collègues qui en ont embarqués chez eux !

Rochers coco vegan

Mettons sur les drôles envies de femme enceinte, mais ça fait des mois que ça me travaille : j’ai envie de rochers coco. J’avais l’habitude d’appeler ça congolais d’ailleurs, peut-être le nom a perdu de popularité et qu’on lui préfère son appellation plus neutre (et qui a le mérite de parfaitement décrire ce que c’est).

Toujours dans mon souci de satisfaire les personnes à qui je les destinais, il me fallait donc impérativement que ça soit à la fois (évidemment) bons, que ça rappelle le goût de notre enfance, mais sans aucun produit d’origine animale. En cherchant, j’ai remarqué qu’une version vegan allait impliquer une version sans gluten : en effet, dans toutes les recettes que j’ai trouvées, les œufs de la recette originale étaient remplacés par de la farine !

Mais une fois les recherches et conversions effectuées (je me suis notamment beaucoup aidée de cette recette sur le blog Vegebon), je me suis retrouvée avec une recette simplissime, très rapide à réaliser et un résultat au rendez-vous.

Voici donc les ingrédients que j’ai utilisés :

  • 125 g de noix de coco râpée
  • 75 g de cassonade
  • 15 g de farine de riz
  • un yaourt soja vanille
  • une cuillère à soupe d’eau (si on a du mal à avoir une pâte facile à manipuler)

rocher-coco_prepa

On mélange tout ça, forme des petits paquets qu’on dispose sur du papier cuisson, puis on fait cuire environ 10 minutes (mais il suffit de surveiller que les rochers dorent), à 200 °C.

rocher-coco_step02

Aussi bon chauds que froids (s’il en reste le lendemain !), ils ont convaincu et régalé toutes les papilles. Pari réussi !

img_7626