Hunter x Hunter, coup de cœur Anime

Après le grand rattrapage des Naruto et Naruto Shippuden, un vide est laissé qu’il faut sans plus attendre combler par une autre série animée japonaise. Débuté puis arrêté en court de route par l’amoureux, on apprend qu’a commencé en 2011 un remake du shōnen Hunter x Hunter, (ハンターハンター, Hantā Hantā). Le synopsis est simple : Gon Freecss a une dizaine d’années et il caresse le rêve de devenir hunter. Les hunters forment l’élite de ce monde, ils ne manquent de rien et vivent d’aventures en se spécialisant dans des domaines divers : justice, archéologie, protection animale ou même cuisine. Élevé par sa tante, Gon aimerait suivre cette voie pour rencontrer son père, Ging Freecss, hunter de haute renommée, et comprendre pourquoi ce dernier a choisi d’embrasser carrière et solitude plutôt que la vie de famille.

banner_HxH

Son périple commencera avec l’examen pour devenir, dont une session a lieu chaque année et où les sélections et épreuves mortelles débutent avant même d’avoir rejoint le lieu de l’examen. Sur sa route, notre héro rencontrera Kurapika et Leorio, qui partagent également le rêve de devenir hunter, mais le premier pour venger son clan et le second pour devenir riche et médecin. Très rapidement dans l’histoire, le jeune Kirua se placera sur leur chemin. Et alors que tous craignent cet enfant prodigue issu de la famille Zoldik (assassins célèbres mais pas vraiment populaires), Gon va tout simplement passer outre tous les a priori (et peurs légitimes – attention le lien contient un petit spoiler -) et s’en faire un meilleur ami.

Pour moi, cet anime, c’est avant tout leur histoire. Tout de façon, à chaque nouvel arc, où défilent des hunters-gamers-cupides, les grands noms de la Mafia ou encore une race hybride redoutable, certaines figures reviennent sans cesse mais on ne peut que remarquer que le cœur de l’histoire reste centrée sur ces deux-là. Là où Gon est chaleureux et spontané, Kirua est distant et calculateur. Sauf qu’il n’y a rien que ces deux amis ne feraient pas l’un pour l’autre. On retrouve un lien aussi fort que celui entre Naruto et Sasuke, sans la frustration de voir l’un courir mais après l’autre, mais juste l’émotion de voir tour à tour l’un tomber et l’autre le relever.

killua-gon

Dans cette histoire, on retrouve une critique acerbe de notre société et de notre histoire, à travers le regard traumatisé des Japonais face aux utilisations des armes à destruction massive. On y critique dictatures, propagandes, la convoitise malsaine du pouvoir par les adultes et leur égoïsme. Mais on y montre également de belles qualités humaines : l’amitié, le pardon, la soif désintéressée et altruiste de la découverte de notre monde et plus que jamais l’idée que la beauté est avant tout intérieure (ce qui est parfaitement illustré par Melody, jeune femme à l’aspect des plus ingrats mais certainement un des personnages les plus doux et gentils que vous aurez l’occasion de croiser dans un anime, et c’est très bien expliqué dans cet article en anglais de The Mary Sue).

Je me suis attachée à ces deux gamins dont le parcours initiatique regorge d’agréables surprises et terribles vérités, de méchants pas-si-méchants et tout aussi touchants, de gentils pas-si-gentils, dans un univers vivement critiqué mais foncièrement beau.

Pour conclure, j’aimerais finir sur une déclaration que fait Kirua à Gon, tout en y ajoutant une précision : regardez cet anime, et laissez-vous surprendre. Car les parts d’ombre et lumière de ces personnages sont loin d’être là où vous les attendez.

gon-kirua_gif

« Gon, tu es la lumière… Parfois, tu brilles si fort que je dois regarder très loin… Mais même ainsi, est-ce que je peux toujours rester à tes côtés ? »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *