Les Schokobons de la tentation

On me l’a réclamée, la voici enfin : la recette des Schokobons. Vous risquez d’être déçus (ou pas), mais elle est d’une simplicité enfantine ! Son seul secret : la patience. Mais le résultat le vaut largement, évidemment. Après plusieurs essais, je peux quand même apporter quelques précisions sur la meilleure façon de s’y prendre.

banner-schokobon

Niveau ingrédients, je dose au feeling, mais grosso merdo :

  • 1 tablette de chocolat au lait pâtissier
  • 1 tablette de chocolat blanc pâtissier
  • du pralin

Et c’est tout ! Vous utiliserez environ un tiers de votre sachet de pralin, et il vous reste du chocolat au lait. Avec ce dosage, je fais 12 gros schokobons (je remplis mes 2 moules StarWars, soit 6 têtes de clones et 6 casques de Vador).

On commence par faire fondre au bain marie le chocolat au lait (la moitié de la tablette max) et on badigeonne les moules avec un pinceau de cuisine. J’ai essayé sans, mais c’est vraiment trop galère, la coque est trop épaisse par endroit et les recoins des moules sont difficilement accessibles autrement. Mais ça vaut complètement le coup d’investir, un pinceau de cuisine en silicone ça peut coûter dans les 5 € maintenant.

Pour faire fondre le chocolat, j’ai essayé au micro-ondes plusieurs fois, mais il y a le risque que le chocolat ne soit pas lisse (ça me le fait 4 fois sur 5, sans compter le fond qui parfois crâme/caramélise, surtout pour le chocolat blanc) et c’est vraiment essentiel que le chocolat s’étale bien, notamment pour la coque. Donc c’est plus long, mais j’insiste sur le fait que c’est mieux au bain-marie, avec la seule précaution qu’il faut surveiller que l’eau ne déborde pas dans le bol, car si de l’eau se mélange à votre chocolat, c’est la cata, même résultat qu’au micro-ondes : ça granule !

step-one

On laisse refroidir, perso 20 minutes ça a toujours suffi. On fait fondre le chocolat blanc au bain marie et on y ajoute le pralin, donc en gros 1/3 du paquet, après vous doserez selon vos goûts, mais il vaut mieux ne pas en mettre assez et en rajouter, évidemment. Le bon repère, c’est qu’il faut que ça reste pâteux, si c’est trop « granuleux » à cause du pralin, ça n’ira pas bien pour faire le fourrage.

step-two

On attend encore une vingtaine de minutes que ça durcisse, pendant ce temps-là on a fait fondre environ 1/3 de la tablette de chocolat au lait qui reste, puis on recouvre pour finir la coque et fermer les chocolats. Avant de démouler, j’ai attendu une bonne heure parce que j’étais impatiente, tout c’est bien passé, mais disons que 2 heures me semble plus sage.

Il ne vous reste plus qu’à crâner sur Instagram et vous régaler !

IMG_5027-LQ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *