Les Schokobons de la tentation

On me l’a réclamée, la voici enfin : la recette des Schokobons. Vous risquez d’être déçus (ou pas), mais elle est d’une simplicité enfantine ! Son seul secret : la patience. Mais le résultat le vaut largement, évidemment. Après plusieurs essais, je peux quand même apporter quelques précisions sur la meilleure façon de s’y prendre.

banner-schokobon

Niveau ingrédients, je dose au feeling, mais grosso merdo :

  • 1 tablette de chocolat au lait pâtissier
  • 1 tablette de chocolat blanc pâtissier
  • du pralin

Et c’est tout ! Vous utiliserez environ un tiers de votre sachet de pralin, et il vous reste du chocolat au lait. Avec ce dosage, je fais 12 gros schokobons (je remplis mes 2 moules StarWars, soit 6 têtes de clones et 6 casques de Vador).

On commence par faire fondre au bain marie le chocolat au lait (la moitié de la tablette max) et on badigeonne les moules avec un pinceau de cuisine. J’ai essayé sans, mais c’est vraiment trop galère, la coque est trop épaisse par endroit et les recoins des moules sont difficilement accessibles autrement. Mais ça vaut complètement le coup d’investir, un pinceau de cuisine en silicone ça peut coûter dans les 5 € maintenant.

Pour faire fondre le chocolat, j’ai essayé au micro-ondes plusieurs fois, mais il y a le risque que le chocolat ne soit pas lisse (ça me le fait 4 fois sur 5, sans compter le fond qui parfois crâme/caramélise, surtout pour le chocolat blanc) et c’est vraiment essentiel que le chocolat s’étale bien, notamment pour la coque. Donc c’est plus long, mais j’insiste sur le fait que c’est mieux au bain-marie, avec la seule précaution qu’il faut surveiller que l’eau ne déborde pas dans le bol, car si de l’eau se mélange à votre chocolat, c’est la cata, même résultat qu’au micro-ondes : ça granule !

step-one

On laisse refroidir, perso 20 minutes ça a toujours suffi. On fait fondre le chocolat blanc au bain marie et on y ajoute le pralin, donc en gros 1/3 du paquet, après vous doserez selon vos goûts, mais il vaut mieux ne pas en mettre assez et en rajouter, évidemment. Le bon repère, c’est qu’il faut que ça reste pâteux, si c’est trop « granuleux » à cause du pralin, ça n’ira pas bien pour faire le fourrage.

step-two

On attend encore une vingtaine de minutes que ça durcisse, pendant ce temps-là on a fait fondre environ 1/3 de la tablette de chocolat au lait qui reste, puis on recouvre pour finir la coque et fermer les chocolats. Avant de démouler, j’ai attendu une bonne heure parce que j’étais impatiente, tout c’est bien passé, mais disons que 2 heures me semble plus sage.

Il ne vous reste plus qu’à crâner sur Instagram et vous régaler !

IMG_5027-LQ

Le mugcake : le compromis entre flemme et gourmandise

Les mugs-cake, vous connaissez ? C’est simple, rapide et super bon. Voilà une recette facile d’un délicieux gâteau au chocolat individuel.

mug-cake-banner

Parfait pour les envies soudaines de chocolat, les fringales nocturnes et surtout, les super-flemmard(e)s.

Les ingrédients :

  • 40 g de chocolat
  • 40 g de beurre
  • 20 g de sucre
  • 20 cL de lait
  • 20 g de farine
  • 1 œuf

Faites fondre le chocolat avec le beurre. Ajoutez le sucre, puis la farine. Une fois le mélange à peu près homogène, ajoutez le lait et enfin l’œuf. Versez le tout dans un mug (ou ramequin, ou grand verre, etc.) et faites cuire environ 1 minute au micro-ondes (ou 1min 30, selon la puissance de ce dernier).

mugs-cakes-LQ

Pour les amateurs de chocolat blanc, je vous conseille 15g de chocolat blanc et 25g reste de chocolat au lait, entre 30 et 35g de sucre : le chocolat blanc étant très sucré, j’ai fait des essais pour ajuster les doses. Vous pouvez comme moi saupoudrer d’éclats de noisettes, ça rajoute un côté croquant qui fait toute la différence je trouve.

À déguster devant sa série préférée, au chaud sous une couverture, avec un verre de lait froid ! Et en parlant de série préférée, je vous invite à lire mon article sur Battlestar Galactica, une série de SciFi que j’affectionne tout particulièrement 🙂

Les Cookies qui vous feront sombrer du Côté Obscur

cookies-misc

Ça va faire maintenant 10 ans depuis j’ai élaboré lors de petites vacances scolaires cette recette de cookies improvisée avec une copine. À l’époque, on était pas hyper connecté, elle vivait à la campagne = pas Internet. Eh oui, ça ne fait « que » 10 ans, et ça doit sembler aussi vieux que le Minitel dans les oreilles des plus jeunes. Qui en fait ne comprendront même pas la référence. Bref.
Toujours est-il qu’en 10 ans, j’ai masterisé cette recette, qui me vaut maintenant une petite réputation auprès de tous mes proches (et accessoirement des demandes pressantes régulières).

La voici donc, en images, avec des photos prises par mes soins. Ça me semble plus clair que de suivre une recette écrite, mais si vous souhaitez des précisions, n’hésitez pas à demander !

Ingrédients :

  • 250g de farine
  • 175g de sucre roux/cassonade
  • 125g de beurre salé
  • 1 tablette de chocolat pâtissier
  • 2 œufs

Cuisson :

  • 150°C / Th. 5
  • autour de 9 minutes, à surveiller (même s’ils ne dorent pas beaucoup, ne jamais laisser plus de 12 minutes, ils perdent tout leur moelleux)

Cookies-01-LQ Cookies-02-LQ Cookies-03-LQQuand c’est cuit (que ça ressemble à certaines photos de la bannière tout en haut, selon le chocolat choisi), il ne reste plus qu’à déguster ! Délicieux chauds (parce que le chocolat fond encore…), ces cookies se conversent très bien et restent très bon même 3 semaines après (s’il vous en reste d’ici là !) mais du coup, c’est idéal pour avoir ses cookies faits maison en permanence, surtout que ça revient moins cher que ceux en paquet.
Il ne reste plus qu’à investir dans une boîte à cookies !

Goûter “Belle Époque”

Dimanche, j’ai été invitée à un goûter par un ami, avec la promesse d’être replongée à la Belle Époque. Parole tenue par notre hôte, qui nous a vêtues, ses convives et moi, avec ses créations inspirées des années 1900. Chacun apportait sa contribution à ce goûter hors du temps, et voilà le résultat :

Goûter Belle Époque

Pour l’occasion, j’ai donc cherché quelques recettes qui se prêtaient au goûter, et je n’en ai pas trouvé beaucoup qui m’ont convaincues. Mais j’ai fini par en trouver une qui pour moi m’a semblé correspondre à l’ambiance, que je vais vous décrire étape par étape, qui a régalé l’assemblée et en a fait baver plus d’un.

Moelleux façon “Belle Époque” 

Macro Moelleux Orange

Ingrédients :

  • 3 œufs
  • 1 orange (à jus de préférence)
  • 150 g de beurre doux
  • 120 g de sucre en poudre (j’ai préféré de la cassonnade pure canne)
  • 150 g de farine

Préchauffez votre four à 210 °C (thermostat 7), j’ai choisi le mode « chaleur tournante ».
Dans deux grands saladiers, séparez les blancs des jaunes d’œufs. Mélangez les jaunes et le sucre jusqu’à ce que l’ensemble blanchisse, puis ajoutez-y la farine.
Faites des zestes à partir de toute la peau de l’orange (n’hésitez pas à re-découpez les zestes en petits morceaux assez fins), puis pressez-la et versez le jus dans une casserole.
Dans cette casserole, ajoutez les zestes et le beurre et faites le fondre à feu doux. Versez le tout dans la pâte (le mélange jaunes/sucre/farine) et mélangez.
À l’aide d’un batteur (et d’une pincée de sel !), montez les blancs en neige. Incorporez-les délicatement à la pâte. Une fois le mélange homogène, versez à l’aide d’une louche dans les moules, j’ai rempli personnellement jusqu’à un bon trois quart, et ça n’a pas débordé.
J‘avais des moules en silicone, mais si vous utilisez des moules classiques, n’oubliez pas de couvrir les parois de beurre.
Enfournez 10 à 12 minutes. Régalez-vous ! Aussi bons et moelleux à la sortie du four que le lendemain (s’ils tiennent jusque là).

montage-moelleuxLQ

Cette recette est tirée de celle des financiers à l’orange sur le site Cuisine à la française.